Tracons notre être physique !

«  Loué sois-tu mon Seigneur, pour frère feu ; il est beau et joyeux, indomptable et fort. » Saint François d’Assise 

Notre être physique c’est :

- notre manière d’être

- notre vie saine

- notre sexualité

Nous ne sommes pas un pur esprit, nous avons un corps : nous respirons, nous nous alimentons, nous fabriquons des enzymes et des hormones : nous sommes des femmes.

Nous sommes nous-mêmes avec un nez pointu ou retroussé, des yeux bleus ou bruns, des cheveux raides ou frisés ; nous sommes rondelettes ou minces…Ne rêvons pas à ce que nous voudrons être…mais faisons au mieux avec  ce que nous sommes, afin d’être agréable à regarder aux yeux de tous et pas seulement aux yeux des garçons !

Notre santé ? Nous n’avons pas le droit de la saccager…de notre santé dépend notre travail, notre famille future, notre rôle dans la société.

N’ignorons pas notre féminité et tout ce que cela comporte.

Un jour, nous nous donnerons avec joie à celui que nous aimerons avec la bénédiction divine.

Mais en attendant, respectons notre corps, notre futur foyer. Ne jouons pas avec le feu….Soyons responsables.

       Notre manière d’être…notre « look » : 

« Nous sommes jugées sur notre apparence. Celle-ci est plus ou moins révélatrice de ce que nous sommes vraiment. La tenue est la qualité de celle qui tient vraiment son âme et son corps, qui ne les laisse pas aller à leur fantaisie et les gouverne par sa volonté. La tenue est faite de propreté, de distinction et de délicatesse d’âme, elle est révélatrice du caractère.  Simple, sans prétention, souplesse, silence, promptitude, spontanéité des paroles et des actes, voilà ce que devrait être notre façon d’être. » 

Þ    Soyons propres et soignées, pour nous-mêmes et les autres : notre famille, notre entourage, ceux qui travaillent avec nous, nos amis.

Þ    Sachons découvrir ce qui nous sied, les couleurs qui nous vont. Ne portons pas n’importe quoi sous prétexte que c’est la mode,…le maquillage est fait pour rendre plus jolie et non pour être vu pour lui-même…

Þ    Ne confondons pas coquetterie et féminité. Et n’oublions pas que, si nous avons le droit et même le devoir d’avoir le plus joli visage que possible, la plus jolie silhouette que possible, nous n’avons pas le droit d’avoir une tenue indécente. Soyons prudentes vis-à-vis de la séduction. La vraie séduction doit être la simplicité et la décence.

       Notre vie est saine : 

La santé passe par le corps et le corps est don de Dieu.

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui réside en vous et que vous avez reçu de Dieu ? Ignorez-vous que vous ne vous appartenez plus ? Car c’est à grand prix que Dieu vous a rachetés. Glorifiez donc Dieu dans votre corps. » Co 6, 19-20 

Apprenons à connaître notre corps pour mieux le respecter. C’est à notre âge que l’on contribue à bâtir notre santé, par une bonne hygiène de vie.

Þ    Temps de sommeil respecté pour l’équilibre nerveux. Veillons à ne pas sortir tous les soirs. La fatigue est un baromètre qu’il ne faut pas négliger. Acceptons de ne pas tout faire, même si cela nous plaît.

Þ    Alimentation équilibrée et saine : prenons de vrais repas. L’essentiel n’est pas de ne plus avoir faim, mais surtout de fournir à notre corps les éléments nécessaires à son bon fonctionnement.

Þ    Faire du sport.

Þ    N’hésitons pas à consulter un médecin si quelque chose ne va pas, plutôt que de traîner ou d’écouter n’importe qui : notre corps a besoin d’être soigné avec discernement.

Þ    Evitons le tabac, l’alcool. Soyons vigilantes et fermes pour ne pas nous laisser prendre dans un engrenage que nous ne pourrons plus freiner.

Þ    Ménageons la santé des autres : nous sommes peut-être robustes, mais tout le monde n’a pas forcément notre résistance. Ne considérons pas une fille fatiguée comme le prototype de la poule mouillée…Et si nous sommes nous-mêmes malades, ou blessées provisoirement, profitons de ce temps pour comprendre ceux qui sont toujours fatigués. Profitons de cette épreuve pour réfléchir, méditer, prier…et accepter ce temps et la grâce que Dieu nous donne pour le vivre.

Þ    Connaître ses limites.

       Notre sexualité : 

« Dieu créa l’homme à son image et à sa ressemblance, Homme et Femme Il les créa. »          Gn 1,27 

Þ    Connaître les rythmes de notre cycle menstruel. Savoir observer les variations de notre caractère, de notre résistance, de notre moral. Tenons-en compte : On acceptera ainsi plus facilement de traverser quelques jours de cafard en sachant qu’ils sont dus à notre fonctionnement physiologique et non au fait que le monde entier nous est hostile !

Þ    Et n’oublions pas que la sexualité est un langage pour exprimer l’amour. Sachons attendre le vrai amour pour pouvoir l’exprimer pleinement et véritablement, dans le mariage. Ne nous gaspillons pas. Apprenons la patience et construisons sur du solide. Préparons-nous aussi par respect pour l’enfant que nous porterons peut-être un jour, et pour l’adulte que nous voudrions être.

Conclusion : 

Remettons en question nos habitudes de vie.

« Le danger mortel et le piège démoniaque est de faire plus que ce que Dieu nous demande » Saint Vincent de Paul 

Dans notre milieu de travail, sachons faire honneur à notre profession, nous ne sommes pas un être isolé mais social. 

Laisser un commentaire