Le travail, suite

   · Faisons les choses bien.

Tout ce que nous faisons, réalisons-le à fond. Partout où nous sommes, soyons des éléments de paix, de joie, qui donnent aux autres courages et envie de vivre.

Si nous sommes mariées, mères de famille, et que nous avons une profession que nous ne pouvons ou que nous ne voulons pas quitter… apprenons à nous organiser : ni notre foyer, ni notre travail professionnel ne doivent pâtir de notre double fonction.

Et si notre travail n’est pas indispensable… cela coûte souvent très cher de travailler à l’extérieur de son foyer. Est-ce-que cela vaut la peine d’être exténuées par une double tâche ? D’avoir toujours l’impression de ne pas donner à ses enfants tout ce qu’ils attendent de leur mère ?

  · La dignité du travail.

Sommes-nous de ceux qui critiquent facilement le travail des autres sans connaître leurs conditions de travail ? Serions-nous capable de faire mieux ?

 Réfléchissons au sens chrétien du travail  et lisons les encycliques du pape à ce sujet.

Si nous avons une chambre d’étudiant, un studio, un appartement ou une simple chambre chez ses parents : prenons l’habitude de les rendre propres, rangés, attrayants ! Que notre « home » ne ressemble pas à un véritable capharnaüm, où la recherche du moindre objet demande des heures, où la poussière forme des strates et où l’on cherche en vain la moindre trace de personnalisation féminine.

Laisser un commentaire