Témoigner grâce au Carême

La Croix a interrogé Cyril Tisserand, éducateur en cité, membre de la communauté de l’Emmanuel et fondateur du Rocher à Bondy et à Toulon :

« Quand j’ai commencé à travailler en banlieue, les jeunes se moquaient un peu : «Pour vous les chrétiens, c’est quoi le Carême ? Les œufs de Pâques ?» Même chose à Noël : pour les jeunes musulmans, c’est la fête où les chrétiens vont faire leurs courses à Carrefour ! Rien que là, on peut être témoin. Puisqu’on parle beaucoup du Ramadan – et ils nous en parlent beaucoup ! –, nous aussi on doit pouvoir expliquer ce qu’est le Carême. Souvent, d’ailleurs, ce sont eux qui nous interrogent : «Mais, finalement, ce n’est pas très dur, votre Carême ! Alors que nous, le Ramadan, c’est dur, surtout l’été quand il fait chaud.» Du coup, cela me donne une occasion de réfléchir à ce qu’est vraiment le Carême pour moi. [...]

[L]es musulmans respectent beaucoup le croyant. Comme Dieu est présent et pas tabou, ils comprennent que ce n’est pas un temps négatif, mais constructif avec Dieu. Cela les interpelle. Ils nous disent «Ah bon ? Je savais pas du tout que les chrétiens faisaient cela !» Et cela nous donne une occasion d’expliquer. Car il y a une forte ignorance de notre foi. [...]

[L]es musulmans ne connaissent rien du monde chrétien, sinon par des clichés. Pour eux, il y a confusion entre société française et christianisme. Du coup, les dérives de notre société, c’est le christianisme ! D’une certaine manière, ils rencontrent des Français, mais pas de chrétiens. »

 

Vu sur le salon beige

Laisser un commentaire