L’engagement

Qui dit « Engagement » dit à la fois

« Promesse » et « Départ »…   

engagementvf.jpg 

La promesse, qui est au cœur de l’Engagement Guide Ainée, est le renouvellement, mûri et intériorisé, de la promesse scoute que nous avons prononcée avec la fraîcheur de nos 12 ans. 

Que promet-on ? De servir… d’être toujours prêt [à] servir de notre mieux… Les devises des trois branches du scoutisme, ainsi accolées, forment l’idéal qui anime notre jeunesse et notre vie d’adulte qui s’ébauche peu à peu… l’idéal qui nous animera jusqu’à notre dernier souffle… Cet idéal, nous l’incarnons concrètement en vivant de la loi scoute, en cherchant à l’appliquer au quotidien. Car, au travers de cette promesse, c’est tout notre être que nous engageons. 

A cette promesse est intimement lié un autre aspect, celui du départ. En effet, s’engager dans une voie, c’est commencer à y cheminer, c’est prendre son départ. La route qui s’offre à nous, au seuil de notre vie adulte, est plus ou moins longue, tortueuse ou droite, lumineuse ou envahie d’obscurité… L’enjeu est de parvenir jusqu’au bout, jusqu’à la Lumière vers laquelle elle conduit… 

Si la Promesse nous lance dans l’aventure scoute, l’Engagement nous lance dans l’aventure de notre vie… de notre vie adulte. Or, l’adulte se définit comme celui qui va « ad ultum », jusqu’à l’ultime de son être et de ses potentialités. Il est donc en progression constante. De là, il peut donner davantage. En effet, nous ne pouvons donner que ce que nous possédons, ce que nous avons reçu et, surtout, ce que nous sommes… 

Il arrive un moment où nous prenons conscience que nous avons beaucoup reçu du Scoutisme et où nous avons soif de davantage, car nos épaules sont plus fortes. Un moment où retentit la voix intérieure qui nous appelle à un plus grand apostolat, un apostolat dans le monde où nous vivons, et plus seulement dans le cadre de nos unités ou des personnes que nous côtoyons de manière plus ou moins habituelle… Cette voix nous dit : « Va, maintenant, porter la joie à tes frères et sœurs du monde, va, donne tout ce que tu as reçu, va, sois apôtre, garde confiance, et surtout, n’oublie pas d’aimer. Aime à fond. Aime toutes ces personnes que tu rencontres, aime tous ceux et celles qui te sont confiés, aime dans l’allégresse comme dans la détresse. Sois un brasier d’amour, à l’image de Celui qui n’est qu’amour, qui est l’Amour…». 

Ce moment est celui du départ… La page de l’enfance se tourne… Le temps est venu pour nous de réaliser notre vocation de femme, de « sentinelle de l’Invisible », au sein de notre société et de l’Église… 

Ce départ est exigeant, mais il ne doit pas faire peur… Ce n’est pas un engagement à être parfait, mais à marcher, à avancer toujours plus, – malgré les découragements, les chutes ou les passages à vides -, vers Celui qui est la perfection et qui nous donne sa grâce pour parvenir jusqu’à Lui. 

Alors, « Go ! » et « azimut le Ciel » ! 

« Le monde où nous vivons n’est pas à notre taille et nous avons le cœur gros parfois de toute la nostalgie du ciel. » 

Guy de Larigaudie. 

Laisser un commentaire