Laborem exercens [3]

3. Le problème du travail, clé de la question sociale

Au milieu de tous ces processus _ qu’il s’agisse du diagnostic de la réalité sociale objective ou même de l’enseignement de l’Eglise dans le domaine de la question sociale complexe et à multiple face _, le problème du travail humain apparaît naturellement fort souvent. Il est d’une certaine façon une composante fixe de l’enseignement de l’Eglise comme il l’est de la vie sociale. Dans cet enseignement, du reste, l’attention portée à un tel problème remonte bien au-delà des quatre-vingt-dix dernières années. La doctrine sociale de l’Eglise, en effet, trouve sa source dans l’Ecriture Sainte, à commencer par le Livre de la Genèse, et particulièrement dans l’Evangile et dans les écrits apostoliques. Elle faisait partie, dès le début, de l’enseignement de l’Eglise elle-même, de sa conception de l’homme et de la vie sociale, et spécialement de la morale sociale élaborée selon les nécessités des diverses époques. Ce patrimoine traditionnel a été ensuite reçu en héritage et développé par l’enseignement des Souverains Pontifes sur la moderne «question sociale», à partir de l’encyclique Rerum novarum. Dans le contexte de cette question, les approfondissements du problème du travail ont connu une mise à jour continuelle, en conservant toujours la base chrétienne de vérité que nous pouvons qualifier de permanente.

Si, dans le présent document, nous revenons de nouveau sur ce problème, _ sans d’ailleurs avoir l’intention de toucher tous les thèmes qui le concernent _, ce n’est pas tellement pour recueillir et répéter ce qui est déjà contenu dans l’enseignement de l’Eglise, mais plutôt pour mettre en évidence _ peut-être plus qu’on ne l’a jamais effectué _ le fait que le travail humain est une clé, et probablement la clé essentielle, de toute la question sociale, si nous essayons de la voir vraiment du point de vue du bien de l’homme. Et si la solution _ ou plutôt la solution progressive _ de la question sociale, qui continue sans cesse à se présenter et qui se fait toujours plus complexe, doit être cherchée dans un effort pour «rendre la vie humaine plus humaine» , alors précisément la clé qu’est le travail humain acquiert une importance fondamentale et décisive.

Laisser un commentaire