Femme pour L’aimer [27] – fin.

Ainsi, nous achevons cette route estivale par cette dernière méditation.

Dans l’agitation quotidienne de la ville, les cours, le travail… gardons nous des moments de calme, laissons volontairement « le temps filer », continuons notre moment lumière quotidien.

Et toujours, puisons en Lui. Car nous pouvons tout en Celui qui nous fortifie.

 .

.

consumer.bmp

Regarde la nature.

D’un enfant, elle fait un homme ; et d’un gland, elle fait un chêne. Mais combien d’heures doivent s’ajouter aux heures, combien de jours aux jours, pour que l’enfant devienne homme et pour que le gland devienne chêne !
Car il faut du temps pour tout : pour la croissance et pour l’avancement. Laisse donc à chaque chose le temps de devenir ; à chaque créature le temps de mûrir.

Ne t’énerve pas de cette lenteur. Ne te décourage pas d’être si peu avancé sur le chemin de la vie ; si peu solide encore. Ne t’irrite pas contre ton prochain qui n’est pas encore ce qu’il devrait être. Ne critique pas l’inachevé. Ne te révolte pas contre la vie qui ne t’a pas encore donné ce que tu attends d’elle !

Tout est si lent à venir ! Et c’est bien qu’il en soit ainsi. La patience, la confiance, la persévérance sont de bonnes travailleuses, garde-les à ton service.

La hâte et l’impatience ne sont jamais arrivées à rien de grand ; et la beauté n’est pas l’œuvre d’une minute.
Attends, et laisse le temps passer …

Laisser un commentaire