Sur les pas de Saint Paul [1]

St Paul« A trois reprises, j’ai fait naufrage ; j’ai même passé un jour et une nuit à la merci des flots ! Voyages sans nombre, dangers des rivières et dangers des bandits, dangers de la part de mes compatriotes et dangers de la part des païens, dangers de la ville et dangers du désert, dangers de la mer, dangers de la part des faux frères ! Et cela dans le travail et la souffrance, souvent debout la nuit, avec la faim, la soif, les jeûnes répétés, le froid – et j’étais mal vêtu (…) A Damas, le représentant du roi Arétas posta des gardes aux sorties de la ville pour me faire arrêter. Mais on me descendit dans une corbeille par une ouverture des remparts ; c’est ainsi que je m’échappai de ses mains. »

Ce n’est pas le résumé, par un vieux CP aux manches recouvertes de badges, de tous les grands jeux de sa longue carrière. C’est, vous l’aurez reconnu, saint Paul qui nous parle de ses voyages extraordinaires. (Seconde épître aux Corinthiens XI 19-33)
Par ses aventures, saint Paul offre de nouveaux champs de découverte à nos grands jeux ; par son enseignement, et plus encore son exemple, il est l’apôtre de la charité et de la mission. Autant dire qu’en mettant nos pas dans les siens, nous sommes à la meilleure école d’un scoutisme fervent, charitable, missionnaire et débordant d’aventures toutes nouvelles, surprenantes et palpitantes.

de : Revue de l’association des Europas Scouts.

Laisser un commentaire