Epitre aux Romains [5]

Chapitre 3 (suite et fin)

 

La relation entre la loi et la foi est définie par celui qui a connu le règne de la loi pure et qui maintenant, dans le Christ Jésus, voit que la Justice de Dieu va plus loin qu’une simple obéissance à la loi.

En effet, nul homme ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la Loi, car une loi ne fait que donner la connaissance du péché. Mais maintenant, sans la Loi, a été manifestée une justice de Dieu à laquelle rendent témoignage la Loi et les Prophètes,  justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux et à tous ceux qui croient; il n’y a point de distinction,  car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu;  et ils sont justifiés gratuitement par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ.  C’est lui que Dieu a donné comme victime propitiatoire par son sang moyennant la foi, afin de manifester sa justice, ayant, au temps de sa patience, laissé impunis les péchés précédents,   afin, dis-je, de manifester sa justice dans le temps présent, de manière à être reconnu juste et justifiant celui qui croit [en Jésus-Christ]. Où est donc la jactance? Elle est exclue. Par quelle loi? Par la loi des oeuvres? Non, pas par la loi de la foi.  Car nous tenons pour certain que l’homme est justifié par la foi, à l’exclusion des oeuvres de la Loi.  Ou bien Dieu n’est-il que le Dieu des Juifs? et n’est-il pas aussi le Dieu des Gentils? Oui, il est aussi le Dieu des Gentils,  puisqu’il y a un seul Dieu qui justifiera les circoncis par principe de foi et les incirconcis par la foi.  Détruisons-nous donc la Loi par la foi? Loin de là! Nous la confirmons au contraire.

Laisser un commentaire