La vie d’Oraison [7]

3 – La liberté de l’amour.

En matière d’amour, il n’y a pas de chemin tout tracé. Nous devons faire ce qui nous incite à aimer davantage. Nous pouvons par exemple prendre un livre, sans pour autant l’utiliser tout le temps de l’oraison. Le livre spirituel est un compagnon fidèle.

On peut aussi s’aider d’une image, d’une icône et la contempler.

A certaines heures, nous nous sentons portées à la supplication, aux intentions qui nous viennent de notre entourage. Et à d’autres moments l’action de grâce remplit notre cœur.

En progressant dans l’oraison, le décentrement de soi-même va toujours croissant.

Laisser un commentaire