Archive de la catégorie ‘La vie d’oraison’

La vie d’oraison [2]

Vendredi 12 décembre 2008

 

Mais, comment réaliser ces grands projets, dans une société puissante à forger des mentalités, à manipuler les foules ? Les jeunes, même les plus décidés, risquent de baisser les bras  devant l’immensité de la tâche.

Pour s’épanouir et survivre dans les difficultés de notre temps, la foi doit s’établir sur cette relation d’amitié et d’amour avec Dieu qu’est la prière. Autrement dit, plus vous voulez en faire, plus vous devez vous plonger dans ce qui vous donnera l’impression de ne rien faire : l’oraison ! Plus vous voulez agir, plus vous devez vous plonger en Dieu. Plus vous êtes pressés, plus il est urgent de prendre du temps avec le Seigneur.

La prière nourrit cette relation au quotidien et l’affermit dans le temps. Mais comment faire oraison ?
En 1970, Paul VI a proclamé Sainte Thérèse d’Avila docteur de l’Eglise. Et ce titre de docteur de l’Eglise lui a été attribué qu’en raison de son enseignement magistral sur l’oraison et la vie spirituelle.
Elle est un maître et un guide sûr capable d’éclairer tous ceux qui s’efforcent  d’intensifier leur relation avec Dieu par la voie d’une vie intérieure authentique.

Dans ses écrits comme à travers toute sa vie, elle témoigne de notre vocation commune à vivre une relation personnelle avec Dieu, dont l’amour prévenant nous invite à l’aimer en retour.

Faire oraison n’est donc pas une spécialité de carmélites !

L’oraison, c’est tout simplement passer du temps gratuitement avec Dieu.

La vie d’oraison [1]

Jeudi 11 décembre 2008

Voici notre nouveau topo et nos réflexions pour le mois de décembre:   

- La vie d’oraison -

Nouer une relation profonde et durable avec Dieu, n’est-ce-pas là le désir de beaucoup de nos contemporains ?

A la dernière page de son dernier carnet, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus demande à Jésus de l’attirer dans son amour, comme la limaille de fer est attirée par l’aimant. Puis, méditant l’évangile de Marthe et Marie, elle admire Marie aux pieds du Seigneur qui « écoute sa parole douce et enflammée. »

Thérèse note : « (Cela) tous les saints l’ont compris et peut-être plus particulièrement ceux qui remplirent l’univers de l’illumination de la doctrine évangélique. N’est-ce-pas dans l’oraison que les saints Paul, Augustin, Jean de la Croix, Thomas d’Aquin, François, Dominique et tant d’autres illustres amis de Dieu ont puisé cette science divine qui ravit les plus grands génies ? »

C’est la prière qui leur a permis de faire de grandes choses.
« Le Tout-Puissant  a donné pour point d’appui : LUI-MÊME ET LUI SEUL. Pour levier : l’oraison (qui embrase d’amour) ; et c’est ainsi qu’ils ont soulevé le monde. C’est ainsi que les saints encore militants le soulèvent et que jusqu’à la fin du monde les saints à venir le soulèveront aussi. »

Jusqu’à son dernier souffle, Sainte Thérèse aussi à rêvé de soulever le monde. N’est-ce pas le rêve de la jeunesse de changer le monde ?

Nous devons être de ces jeunes qui veulent changer le monde !

12