Jésus et l’amitié humaine [2]

22 mars 2009

Il faut dire de l’amitié ce que saint Augustin disait du temps : « Je sais ce qu’est le temps mais si quelqu’un me demande de le lui expliquer, je ne sais plus ». En d’autres termes, il est plus facile de savoir par intuition ce qu’est l’amitié que de l’expliquer par des mots. Il s’agit d’un attrait réciproque et d’une entente profonde entre deux personnes, mais qui n’est pas basée sur le sexe, contrairement à l’amour conjugal. C’est l’union de deux âmes, non de deux corps. En ce sens, les anciens disaient que l’amitié est avoir « une seule âme dans deux corps ». Elle peut constituer un lien plus fort qu’un lien de parenté. La parenté consiste à avoir le même sang dans les veines ; l’amitié à avoir les mêmes goûts, les mêmes idéaux, les mêmes intérêts.

Il est essentiel pour l’amitié que celle-ci soit fondée sur une recherche commune du bien et de ce qui est honnête. Dans le cas de personnes qui s’unissent pour faire le mal on ne parle pas d’amitié mais de complicité, d’une « association de malfaiteurs », comme on dit dans le jargon juridique.

L’amitié est également différente de l’amour du prochain qui doit embrasser toute personne, même celles qui ne nous aiment pas, même nos ennemis, alors que l’amitié exige la réciprocité, c’est-à-dire que l’autre réponde à notre amour.

L’amitié se nourrit d’intimité c’est-à-dire du fait de confier à un autre ce qu’il y a de plus profond et de plus personnel dans nos pensées et nos expériences. Je dis parfois aux jeunes : Vous voulez savoir quels sont vos vrais amis et faire un classement parmi eux ? Essayez de vous souvenir des expériences les plus secrètes de votre vie, positives ou négatives, voyez à qui vous les avez confiées : ce sont vos vrais amis. Et s’il existe une chose intime dans votre vie que vous n’avez révélée qu’à une seule personne, cette personne est votre plus grand ami ou amie.

Petite citation à méditer [16]

20 mars 2009

« Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est dans les Cieux »

Saint Matthieu
 
 

Jésus et l’amitié humaine [1]

18 mars 2009

Jésus et l’amitié humaine 

- Padre R.Cantalamessa-

Les amis de Jésus

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc 10, 38-42

« Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison. Elle avait une soeur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe était accaparée par les multiples occupations du service ». Le village est celui de Béthanie et la maison, celle de Lazare et de ses deux soeurs. Jésus aimait s’y arrêter pour se reposer lorsqu’il accomplissait son ministère dans les environs de Jérusalem.

Marie se réjouissait trop d’avoir le Maître, une fois de temps en temps, pour elle toute seule, de pouvoir écouter en silence les paroles de vie éternelle qu’il lui disait, également pendant ses temps de repos. Elle l’écoutait donc, assise à ses pieds comme on le fait encore aujourd’hui en Orient. Il n’est pas difficile d’imaginer le ton, entre offensé et sous-entendu, avec lequel Marthe, en passant devant eux, dit à Jésus (mais pour que sa soeur entende !) : « Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma soeur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m’aider ».

Jésus prononça alors une phrase qui constitue à elle seule un petit évangile : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée ».

La tradition a vu dans les deux soeurs le symbole, respectivement, de la vie active et de la vie contemplative ; la liturgie, avec le choix de la première lecture (Abraham qui accueille les trois anges aux chênes de Mambré), montre voir dans cet épisode un exemple d’hospitalité. Je crois cependant que le thème le plus évident est celui de l’amitié. « Jésus aimait Marthe et sa soeur, ainsi que Lazare », lit-on dans l’Evangile (Jn 11, 5) ; lorsqu’on lui apprend la nouvelle de la mort de Lazare il dit à ses disciples : « Lazare, notre ami, s’est endormi ; mais je m’en vais le tirer de ce sommeil » (Jn 11, 11). Devant la douleur des deux soeurs, il éclate lui-même en sanglots, si bien que les personnes présentes s’exclament : « Voyez comme il l’aimait ! » (Jn 11, 36). C’est si beau et si réconfortant de savoir que Jésus a connu et cultivé ce sentiment si beau et si précieux pour nous les hommes que l’amitié.

16 mars 2009

Activité de l’équipe inter-maitrise

.

Samedi 14 mars, nous nous sommes retrouvées à Fontainebleau pour une journée sur le thème de l’amitié.

dsc2890feu300.jpg 

.

Nous vous proposons ce mois-ci les textes sur lesquels nous avons bâti nos méditations, ainsi que nos réflexions personnelles.

Bonne lecture !

Les G.A.

Petite citation à méditer [15]

12 mars 2009

« Donner toute liberté au Bon Dieu sur nous, c’est cela le véritable amour, la confiance absolue »

 

Mère Agnès de Jésus (1861-1951)

Carmélite de Lisieux
 

O Christ de douleur

7 mars 2009

christ00.jpg

.

O Christ de douleur Tu ne prouves rien, Tu ne démontres rien, ni sur Toi, ni sur ton Père, ni sur l’Esprit de votre Amour répandu sur nous en torrent de grâce.
Tu m’invites à plonger avec Toi dans l’abîme de  cet Amour, de ce terrifiant, de ce vivifiant Amour.
Je ne prétends certes rien prouver moi non plus, ne rien démontrer sur Toi ni sur ton Père, ni sur l’Esprit d’ Amour.
Je voudrais seulement partager avec des frères et des soeurs qui liront ces lignes, la bouleversante parabole, à travers Ton image, d’une espérance infinie, qui pour moi porte Ton nom, tes Armes, ô Jésus, lesquelles sont le fer de l’Amour planté au coeur du monde et de sa haine, mais qui, à mes yeux, ô Jésus, peut porter de tout autres noms que le Tien, sans trahir le Tien…

DOMINIQUE PONNEAU

(Dominique Ponnau est Conservateur général du Patrimoine, directeur honoraire de l’Ecole du Louvre, et président du Comité du patrimoine cultuel au ministère de la Culture.)

Petite citation à méditer [14]

5 mars 2009

untitled.bmp 

« De bonnes paroles peuvent être brèves et faciles à dire mais leur écho est véritablement éternel »

 

Mère Térésa
 
 

Sois prêt

3 mars 2009

Voici  de quoi nous rééxpliquer le fondement même de notre promesse, un rappel n’est jamais une répétition !

Clarisse

n85p284.jpg

Il faut savoir d’abord afin d’agir après,
Ainsi qu’un jour j’ai dit aux Douze : Soyez prêts,
Rien ne sert l’ignorance et le pas-fait-exprès.

Sois prêt comme un vrai scout à la minute exacte
Avec ta volonté si tu conclus ce pacte,
A l’heure du besoin elle te reste intacte.

Sois prêt comme un vrai scout à faire à tout moment
Pour le prochain, ton frère, acte de dévouement ;
Et s’il ne te plaît pas, donne-toi doublement.

Sois prêt comme un vrai scout à toutes les surprises,
Aux hasards de la rue, aux rixes, aux traîtrises,
Et de toi-même alors, conserve la maîtrise.

Sois prêt à recevoir qui te vient déranger,
Sois prêt à secourir le pauvre et l’étranger,
Sois prêt comme un vrai scout à courir au danger.

Sois prêt; et pour cela il faut que tu pratiques :
On n’improvise pas les actes héroïques,
Ils sont le résultat de long labeurs stoïques.

Sois prêt quand la vertu réclame tes efforts,
Sois prêt à triompher de l’éternel Retors,
Sois prêt chaque matin à recevoir mon Corps.

Sois prêt à pardonner car c’est prouver qu’on aime,
Sois prêt à faire honneur au Dieu de ton baptême,
Et, si tu marches seul, à marcher droit quand même.

Sois prêt à t’immoler sur un banal autel,
Sois prêt comme un vrai scout à répondre à l’appel
Sois prêt à tout moment à partir pour le Ciel.

Père Sevin

Intentions de prière du Pape pour le mois de mars

1 mars 2009

Intention de prière générale :

b16sidney.jpg

« Pour que le rôle des femmes soit plus apprécié et valorisé de par le monde ».

(L’occasion de relire Mulieris dignitatem)

...

petite citation à méditer [13]

28 février 2009

« Le monde est en feu, et ce n’est pas l’heure de traiter avec Dieu d’affaires de peu d’importance »

Sainte Thérèse d’Avila, Docteur de l’Eglise (1515-1582)

1...45678...29